realiser-films-eleves-utilisant-telephones

Réaliser un film avec ses élèves en utilisant les téléphones

« Faire faire un film dans une classe par les élèves, cela permet d’avoir un projet, c’est très valorisant et constructif pour le groupe ». Entretien avec Benoît Labourdette.

 

Bonjour Benoît, pourriez-vous vous présenter ?

Je suis cinéaste, expert dans le domaine des écritures et de la médiation numérique et fondateur du Festival Pocket Films. J’écris et réalise fictions, documentaires, œuvres expérimentales et participatives. Je collabore artistiquement avec des créateurs de divers horizons, peinture, théâtre, opéra, photographie, architecture, musique, cinéma… J’ai entre autres publié les livres « Tournez un film avec votre téléphone portable » (2008) et « Education à l’image 2.0 » (2015). J’anime des formations professionnelles aux technologies et stratégies pour les nouveaux médias pour le CEFPF, Arte, TV5 Monde, l’INA, le Forum des images,… Je viens de réaliser le long métrage « Parle-moi DEL » (2016). J’anime de nombreuses formations à l’éducation à l’image avec les Pôles Images en France.

Pourquoi faire faire un film dans une classe par les élèves ?

Faire faire un film dans une classe par les élèves, cela permet d’avoir un projet, c’est très valorisant et constructif pour le groupe. Mais il faut mettre en oeuvre une pédagogie adaptée, ce n’est pas du tout la même dynamique qu’un enseignement habituel, cela doit être beaucoup moins normatif.

Quels outils utiliser ?

Je suggère d’utiliser les outils les plus simples qui soient. Les téléphones portables d’aujourd’hui filment avec une meilleure qualité que les caméras professionnelles d’il y a 5 ans. Ce qui fait la qualité d’un film, ce n’est pas le modèle de la caméra employée, c’est ce qu’on raconte avec. Ce qui est le plus important, c’est l’importance qu’on donne au fait de regarder collectivement les films réalisés. Il faut une salle noire, un vidéoprojecteur et surtout des enceintes son puissantes et de qualité. Et il faut sacraliser le moment où on regarde, comme quand on est au cinéma. C’est ainsi que chacun va pouvoir pleinement recevoir les images dans leur puissance, et ainsi apprendre, approfondir, faire un meilleur film.

Si un enseignant se lançait dans l’aventure pour la première fois, quels conseils lui donneriez-vous ?

Je lui donnerai le conseil d’être à l’écoute de ses élèves, de prendre le moins de place possible lui-même dans le projet, de ne pas donner la prééminence à l’écrit. Souvent, on a envie soi-même de faire un film, alors on propose à la classe de le faire, mais ça biaise les choses. Il faut que ce soit vraiment le projet des élèves. Ce projet, c’est l’occasion de leur faire confiance. Il faut aussi leur donner le plus d’autonomie possible, au niveau technique, afin qu’ils développent leurs compétences par eux-mêmes. Par contre, ils ont besoin d’être cadrés, en termes d’organisation. Faire faire aux élèves des improvisations filmées, dans lesquelles la caméra joue un vrai rôle, c’est une façon de découvrir les capacités d’expression du cinéma bien plus que si on était passé par un scénario écrit. Un exemple concret : faites des groupes de 3-4 personnes. Demandez leur de tourner, en plan séquence (d’une seule traite, après moult répétitions bien sûr, on filme même le titre et le générique de fin, pour voir le film, on n’aura plus qu’à sortir le fichier vidéo du téléphone pour pouvoir regarder le film), en autonomie, un film qui soit une histoire d’amour, où tous les participants sont filmés successivement, et où il n’y a pas de paroles prononcées par les protagonistes, mais on entend leurs pensées en voix-off (donc ces voix des pensées sont faites aussi en direct, pendant le tournage, par les autres). Et 30 minutes à une heure pour faire le film (réflexion et tournage). Afin que tout le monde puisse voir, dans la foulée, les films des autres. Il faut, dans son planning, avoir vraiment le temps de regarder les films et d’en parler. Voilà l’exemple de ce que j’appelle un cadre.

Comment en savoir plus sur vos travaux, vos activités ?

Sur mon site internet (www.benoitlabourdette.com) on peut voir mes films, la plupart sont disponibles gratuitement et directement. Et on peut aussi trouver des ressources sur l’éducation à l’image, notamment le guide « Education à l’image 2.0 », qui est téléchargeable en PDF en entier : http://www.benoitlabourdette.com/publications/livre-education-a-l-image-2-0

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE