enseigner-francais-eleves-ingenieurs

Trois activités pour enseigner le français à des élèves ingénieurs

Cathy Sablé travaille à l’Institut Mines Télécom et est responsable de la section FLE (France Langue Etrangère). Elle répond à nos questions concernant l’enseignement du français à des ingénieurs et nous présente des idées d’activités.

Bonjour Catherine, pourrais-tu te présenter?

 Je suis donc Catherine SABLE, dite Cathy 🙂 maître de conférences en didactologie des langues et des cultures.

Depuis 2008, je travaille à l’IMT Atlantique (comme Télécom en Bretagne) au sein du département Langues et culture internationale (LCI), depuis 2009, je suis responsable de la section FLE. L’IMT Atlantique, campus de Brest a la particularité d’avoir un vrai département langues. Ce qui est rare dans les écoles d’ingénieurs mais cela présente l’avantage de nous permettre, à nous les enseignants-chercheurs et enseignants du département, de nous investir non seulement dans la recherche en didactique des langues, pédagogie et numérique, interculturalité mais aussi de nous investir dans les différentes instances et projets de l’école.

Je mène, par exemple des recherche sur l’interculturel en relation avec le parcours de nos futurs ingénieurs.

Pour revenir à la section FLE-FLS ( français langue seconde) : notre école accueille environ 47 % d’étudiants internationaux, qui suivent tous des cours de fle. Pour les étudiants issus des pays francophones ( Maroc, Tunisie…), j’ai monté des cours d’approfondissement linguistique et approche interculturelle.

J’ai une collègue permanente à 50 % et environ prestataires qui interviennent régulièrement. une équipe formidable !

Quelles sont les spécificités de l’apprentissage du français pour les élèves ingénieurs  ?

Je dirais que l’apprentissage du français prend 3 directions pour nos élèves ingénieurs :

Tout d’abord, c’est du FLE : nos étudiants arrivent en étant parfois débutants, il s’agit donc de leur apprendre le français courant pour comprendre et s’adapter dans ce nouvel environnement. La compétence oral est particulièrement importante pour qu’ils puissent rapidement s’insérer dans les projets d’étudiants.

Une deuxième direction, va être un français plus professionnalisant, en relation avec les enseignants de l’école : on travaille sur les polycopiés de divers cours. Bien sûr, on s’attache essentiellement aux discours en français qui introduisent les différentes formules mathématiques et non à l’explicitation des formules en elles-mêmes !

On travaille sur les compétences de l’ingénieur : savoir présenter, défendre son projet devant un public diversifié, savoir se vendre lors d’un entretien. Là, on est vraiment dans le français professionnalisant, tel que le définit Florence Mourlhon-Dallies.

Enfin , la dernière direction, c’est l’approche interculturelle humaniste et culturelle.

La dimension interculturelle est importante, d’abord, parce que nos étudiants viennent vivre en France et ils ont besoin de développer très vite des compétences interculturelles pour se sentir bien dans leur nouvelle vie.

Cela passe par des savoirs socio-culturels (difficile de savoir comment se tenir à la table des Français 🙂 mais également par une réflexion sur les valeurs dominant en France et sur ses propres valeurs.

Auriez-vous trois activités à recommander pour celles et ceux qui enseignent le français à des élèves ingénieurs ?

 Je recommande toujours des activités qui déclenchent la parole, qui provoquent des rencontres

Ainsi lors de cours ancrés dans la première direction ( FLE courant), j’aime beaucoup l’activité du micro-trottoir : on travaille en amont sur un thème sociétal, les étudiants , en binôme, préparent un questionnaire et nous sortons, nous allons dans le centre de Brest pour interroger des passants. Puis, dans un dernier temps, présentation des résultats, analyse. cette activité est possible dès le niveau B1. Elle permet à nos étudiants de sortir du campus, très beau mais isolé  et isolant !

Un autre exemple serait la pédagogie par le jeu : “un crime a été commis ” fonctionne bien..

Chacun de mes professeurs a ses activités préférées, je laisse une liberté pédagogique absolue à mon équipe, les objectifs d’apprentissage étant définis par le CECRL, que nous avons adapté à nos besoins.

Pour le français professionnalisant, nous faisons un jeu de rôle classique : la simulation d’entretien d’embauche, par téléphone ou en face à face, les étudiants prenant de rôles variés.

Les étudiants ont, par ailleurs, souvent de petites présentations à faire : autour d’un produit technologique, dimension technique et/ou commerciale.

Le principe de la classe inversée, où l’un des étudiants explique la partie du poly abordé, est souvent exploitée  pour le français scientifique.

Quant à une activités pour les compétences interculturelles, je pourrais citer l‘étude de publicités pour un produit X dans plusieurs pays, à présenter en analysant les valeurs qui transparaissent dans ces publicités. (excellent travail de 3 étudiants chinois, par exemple).

Ou je peux joindre la vidéo réalisé par 4 étudiants de mon groupe littérature et approche interculturelle, comme évaluation finale lors de notre période de confinement 🙂

Comment faire pour en savoir plus sur l’IMT Atlantique et ses activités liés à l’enseignement des langues / l’interculturel  ?

Alors, vous pouvez nous retrouver sur le site internet avec le lien ci dessous ainsi que mon CV. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Lien vers le site LCI :

https://www.imt-atlantique.fr/fr/l-ecole/departements-d-enseignement-recherche/langues-et-culture-internationale?arg=6049_1

Lien vers mon CV HAL :

https://cv.archives-ouvertes.fr/catherine-sable

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE