ouvrir-ecole-parents-maitrise-langue-francaise-comprendre-systeme-scolaire

Ouvrir l’école aux parents

Donner des cours d’alphabétisation et de français langue étrangère aux parents, tout en incluant des explications sur le fonctionnement du système scolaire dans lequel évoluent les enfants.

Entretien avec Stéphanie Tourrel.

Ouvrir l’école aux parents

Bonjour Stéphanie, pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour Corentin, je suis professeur de français en lettres modernes et en langues seconde c’est-à-dire que je donne à la fois des cours de français à des élèves francophones et des cours de français à des élèves allophones qui sont en UPE2A (ce sont des primo-arrivants c’est-à-dire que ce sont des enfants qui viennent d’arriver en France, qui ne connaissent pas la langue française et à qui il faut enseigner à  la fois la langue scolaire et la langue du quotidien). J’enseigne donc le français dans un collège en banlieue parisienne à deux publics différents et cela est très enrichissant car il s’agit d’adopter deux postures et deux méthodes de travail complètement différentes !
 

Pourquoi le projet « ouvrir l’école aux parents » ? 

L’idée du projet est venue de mon expérience d’il y a 5 ans environ où j’ai eu l’opportunité de pouvoir enseigner le français à des parents d’élèves dans une école primaire. C’était un dispositif mis en place par l’Éducation Nationale : il s’agissait de leur apprendre la langue française car beaucoup de parents d’élèves d’origine étrangère ne connaissent pas très bien la langue par manque de temps ou d’argent pour l’apprendre et d’autres n’ont pas eu la chance de pouvoir aller à l’école et sont donc illettrés (d’où l’importance que l’école soit gratuite et obligatoire). Par conséquent il s’agissait de donner des cours d’alphabétisation pour certains et de français langue étrangère, tout en incluant des explications sur le fonctionnement du système scolaire dans lequel évoluent leurs enfants. Je trouve que ce projet à vraiment du sens car il permet d’impliquer les parents dans le travail scolaire de leurs enfants,  parfois les parents aimeraient bien aider leurs enfants mais la barrière de la langue et leur faible niveau scolaire les empêchent : ils ne se sentent pas légitimes je pense et c’est un tort et tout le travail supplémentaire que l’on peut faire avec ces parents c’est de leur montrer qu’ils ont toute leur place auprès de leurs enfants et qu’ils peuvent les aider à leur manière. C’est essentiel pour les élèves car je pense que s’ils voient que leurs parents s’intéressent à ce qu’ils font, ils seront plus impliqué dans leur scolarité et par conséquent il y aura moins d’élèves dit « décrocheurs ».
 

Comment s’y prendre ? Auriez-vous cinq activités à proposer ?

Tout d’abord, je pense qu’il faut leur redonner confiance, donc installer un climat convivial : il ne faut pas qu’ils se sentent jugés, il ne faut pas qu’ils se sentent obligés de venir pour montrer que ce sont de bons parents ; il faut avant tout qu’ils viennent pour eux, qu’ils prennent du plaisir et à nous ensuite de leur montrer le sens que ça a d’apprendre la langue de leurs enfants. 
Les activités sont diverses :
tout d’abord je travaille beaucoup la phonétique car pour moi c’est essentiel que les personnes identifient bien le son et l’image, c’est vraiment la base pour moi et je commence tous les cours de Fle par un peu de phonétique que ce soit dans la lecture de l’alphabet ou dans l’apprentissage d’un son en particulier : déjà ça permet aux apprenants de se mettre dans le bain des sonorités de la langue et ça les pousse dès le cours à se mettre à parler.
Ensuite, pour faire comprendre quelque chose je fais beaucoup d’activités basées sur le dessin, les images, les mimes. Après si la personne bloque vraiment je vais le traduire dans sa langue mais je le fais très rarement car ils ont peu de temps de cours de français et c’est important de faire une immersion totale je pense.
Enfin, je fais pratiquer des jeux de rôle et des mises en situation.
Quelques exemples : on a pu travailler sur la Poste donc on a étudié le vocabulaire en classe, on a écouté des dialogues sur deux situations possibles (envoyer un recommandé et un colis), puis ils ont rejoué ces situations en classe, ensuite on est allé à la Poste où ils se sont efforcés de parler avec le personnel pour envoyer un recommandé ou un colis, et ils ont également appris le fonctionnement des automates.
Autre situation, certains parents ne savent pas se repérer dans le métro du coup ils sortent peu voire pas du tout pour aller quelque part et par conséquent ils ne sortent pas non plus leurs enfants. On a donc travaillé sur le plan du métro et du RER, à quelle station descendre pour aller à tel ou tel endroit et ensuite on l’a mis en pratique. 
Encore une autre activité, j’avais un grand nombre de parents qui ne savaient pas utiliser l’argent, ils avaient du mal à compter, on a travaillé avec des pièces de monnaies et des billets et on a joué à la marchande. Puis mise en situation également à la boulangerie. 
Concernant le scolaire je leur montrais les différents matériels dont avaient besoin leurs enfants, je leur expliquais en quoi consistaient les différentes matières, je leur montrais comment aider leurs enfants à apprendre leurs leçons et comment fonctionnait le carnet de liaison ou de correspondance (le petit livret qui permet de faire le lien entre l’école et la famille). Tout ça sous forme de jeux de rôle et d’images : il y a l’image montrant un objet ou une situation et en dessous est écrit le mot correspondant à l’objet ou une petite phrase verbale correspondant à la situation.
 
Pour conclure : je pense que l’apprentissage passe par plusieurs temps :
1) découverte d’une situation : apprentissage du vocabulaire et du comment être et faire dans cette situation (d’où dialogues) ;
2) mise en pratique en classe (jeux de rôle) ;
3) mise en pratique en contexte réel (sorties) ça leur permet de vraiment prendre confiance en eux, de voir qu’ils sont capables et de les aider à s’autonomiser. 
 
 

Comment faire pour vous contacter ?

Soit via LinkedIn « Stéphanie Tourrel » soit par mail stourrel07@gmail.com 

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE