mettre-langue-pratique-au-dela-classe-groupe-whatsapp

Mettre sa langue en pratique au delà de la classe avec un groupe WhatsApp

Entretien avec Pierre Duffié, enseignant de FLE à l’Alliance française de Singapour

 

Bonjour Pierre, pourrais-tu te présenter ?

Bonjour, comme pas mal de mes collègues, je suis devenu prof par “chance”, sur le tard et sur le tas.
J’ai fait une école de commerce par intérêt pour la prépa (philo, langues, histoire géographie économique) avant de bosser dans l’industrie (Danone, Yoplait) et la finance (Oddo, Lazard). Bien qu’admirant les entrepreneurs et m’intéressant à l’économie, je n’ai malheureusement jamais ressenti le feu sacré de l’organisation. J’aimais surtout parcourir le monde, rencontrer des “hôtres” et pratiquer des langues (anglais, espagnol et portugais).
Je suis tombé dans le fle par gravitation quand ma femme étudiait à Passau, nous avons fui l’hiver bavarois pour Singapour. J’ai frappé à la porte de l’AF sans réel espoir, à mon grand étonnement, on m’a dit d’entrer. J’y suis depuis 8 ans et ne réussis pas encore à m’y ennuyer.

Tu as créé un groupe WhatsApp avec ta classe. Dans quels buts ?

Motivation mercantile. Notre direction (Emmanuel Lainé et Claire-Lise Dautry) a créé une grille salariale incitative pour les Master 2 de Fle. Après avoir obtenu la plupart des équivalences par VAE, j’ai demandé à faire le mémoire sur la technologie en classe. Ayant toujours un peu ramé avec la technique, j’y ai vu une opportunité de me pousser un peu. Mon projet initial était de travailler avec l’iPad mais le wifi, comme on le sait, ça ne marche jamais aussi bien qu’il le faudrait. Je me suis donc tourné vers les smartphones de nos apprenants/clients (AVEC/BYOD), support fiable. WhatsApp étant l’app du moment…
Il m’a fallu ensuite trouver un but a posteriori, supra-empirique en quelque sorte. Je le cherche encore.

Quels résultats as-tu pu observer ?

J’ai benoîtement commencé par une approche scolaire, projeter les conversations sur le Smartboard pour en commenter les aspects linguistiques, cela a évidemment stressé les participants (WhatsApp n’est pas anonyme), le flux s’est tari. Je ne l’utilise donc plus que comme plateforme de pratique libre, on y échange surtout entre étudiants afin de mettre sa langue en pratique au delà de la classe à l’Alliance. Le principal intérêt à mes yeux est de rapprocher les participants et de les encourager à se réinscrire. Grâce à cette ambiance club, moins de clients décrochent, plus prolongent leur rêve de maîtrise de la langue.

En termes de protection de vie privée, quelles sont les différences avec facebook ?

WhatsApp est plus superficiel, on se parle mais on ne peut pas “aller se promener sur le compte de l’autre”. Cela peut permettre aux profs et étudiants de garder facebook pour leur sphère privée.

Que proposer en utilisant un groupe WhatsApp ?

Je ne suis à l’aise que dans l’utilisation des idées des étudiants pour réfléchir et échanger. Mon truc, c’est plutôt le salon où on cause. WhatsApp est une bonne plateforme d’échanges d’idées de films, bouquins, méthodes, bons plans shopping, commérages etc.

Comment peut-on entrer en contact avec toi ?

Vous pouvez m’écrire à pduffie@gmail.com

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE