[Vidéo] L’enseignement du français à l’étranger en 1966

Coup d’oeil dans le rétroviseur pour un entretien datant de 1966 avec Monsieur Jean Basdevant, directeur général des relations culturelles au Ministère des Affaires Etrangères !

Voici ce document déniché sur le site de l’INA :

Un entretien efficace et illustré !

Avant-propos admiratif : 1966 et tout est là ! Le journaliste Bernard Griveau passe des thèmes culturels au questionnement sur le bien-fondé économique des politiques mises en oeuvre ! Plans sur les livres, photos et illustrations géographiques permettent de prendre la mesure de l’expansion du français en quelques minutes. Du beau travail !

La langue française se déploie :

130 000 ! C’est le nombre de professeurs étrangers qui enseignent en français, le passage de relai est déjà en train de se mettre en place. C’est dire si la profession de formateur FLE avait déjà son importance en 1966.

Le fameux « soft power » ou ce que favorise une approche par la culture et la coopération :

Les constructions de lycées et les différentes formes de coopération sont de grands budgets. La « rentabilité » de ces investissements inquiète Bernard Griveau. Jean Basdevant souligne que bien souvent les dépenses éducatives, culturelles et la coopération technique sont suivies d’exportations de produits industriels et les générations d’étudiants formé en français pourront étudier en France et faire appel aux techniques et industries de l’Hexagone.

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE