éducation-inclusive

L’éducation inclusive. Idées pour les enseignants

Favoriser l’égalité des chances des enfants et leur offrir un enseignement personnalisé en tenant compte de leurs difficultés, leurs besoins et de leur diversité : des enfants en situation précaire, des marginalisés, des exclus, maltraités, abandonnés, à besoin spécifique, humilié, intimidé, non-voyants, violenté, vivant des situation de ségrégation.

Bonjour Mimoun, pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour Corentin !

Merci pour votre café !

Je m’appelle Mimoun OUAMARI. Plus de 20 ans d’expérience dans l’enseignement du français langue étrangère et langue seconde. Je suis fonctionnaire au MEN au Maroc. J’exerce mes responsabilités pédagogiques avec passion. J’essaie de partager cette flamme avec les enseignants débutants et les formateurs.

Après une licence en linguistique, j’ ai eu mon diplôme de l’ENS pour exercer la fonction de professeurs de français dans des contextes très variés au niveau géographique , socio-économique et culture. Puis, j’ai eu mon agrégation de français après une formation de deux ans. Cela m’a permis de travailler sur Casablanca avec des élèves en grande difficulté et de pouvoir aussi donner des cours à l’institut français :une expérience très riche .En 2011, j’ai intégré le cycle de formation des inspecteurs pédagogiques à Rabat .Aujourd’hui, j’exerce mes missions et je continue à soumettre mes réflexions à la recherche universitaire et les partager dans les colloques, congrès notamment de la FIPF et dans tous les lieux pédagogiques.

Qu’est ce que l’éducation inclusive ? Pourquoi est-il important d’y porter attention ?

Chercher à définir l’éducation inclusive c’est se permettre de la dissocier en quelque sorte de l’éducation au sens global du terme. Ce qui est logiquement incohérent et paradoxal. Toute éducation est en définitive inclusive.

Mais par souci pédagogique, didactique et éducatif, l’éducation inclusive est considérée comme étant une approche de qualité favorisant l’égalité des chances de tous les enfants et leur offrir un enseignement apprentissage personnalisé en tenant compte de leurs difficultés, leurs besoins et de leur diversité : des enfants en situation précaire, des marginalisés, des exclus, maltraités , abandonnés , à besoin spécifique, humilié, intimidé, non-voyants, violenté, vivant des situation de ségrégation. La liste est longue.

Je tiens à préciser que tout enseignant digne de ce nom ne peut être que dans cette attitude professionnelle qui permet de respecter l’apprenant, sa famille et ses origines. Cette posture est celle de Victor HUGO dans « les misérables », de Daniel PENNAC dans « Chagrin d’école », de Taha HUSSEIN «le livre des jours , et de Delphine de VIGAN « No et moi ».

En somme, c’est pouvoir offrir de l’espoir aux jeunes, l’ espoir d’être capable de construire leur projet de vie dans un monde en plein mutation et en phase de désajustement.

Il est donc nécessaire, en tant qu’enseignant, dans une telle posture à la fois professionnelle et humaine de se munir d’un nombre important de concepts qui en s’alignant peuvent vraisemblablement aider à soutenir l’action éducative. Je les énumère en trois mots clés : coopération, collaboration et médiation.

Dans ce sens si nous voudrions réussir nos activités pour une éducation inclusive , nous devrions bien non seulement cogiter sur ces concepts mais surtout pouvoir les maîtriser et les transférer dans nos activités de classe quel que soit la matière , la langue enseignée ou d’enseignement.

Et si nous nous engageons pour une éducation écologique qui respecte l’harmonie et la paix de notre planète, nous devrions aussi réfléchir à des actions pédagogiques dans notre établissement en faveur de cette éducation et ne plus se laisser distraire par des ondes de perturbation qui peuvent le cas contraire nous décourager ou nous démotiver.L’éducation inclusive est un défi à relever et surtout l’expression du refus à se soumettre à tout sentiment de haine ou de peur de l’autre.

Auriez-vous des activités en classe qui permettent de mettre en place l’éducation inclusive ?

A mon avis , le travail sur l’éducation inclusive est mulitimodal. Il est le fruit d’une combinaison complexe qui met en connexion plusieurs éléments à la fois de l’ordre du développement personnel de l’enseignant, de l’éducatif, du culturel et du technique, c’est une posture polyvalente mais pas impossible.

Ce genre d’activité demande une planification, c’est ce que va demander la classe de demain : une logique d’entreprise qui contextualise des savoirs dans un projet édifiant capable de mettre tout le monde dans un paradigme de survie face à la déshumanisation du monde.

L’exercice de survie Nasa est l’un des exemples que j’utilise dans ma classe de FLE pour un public hétérogène et qui a des besoins spécifiques ; c’est un exercice de prise de décision individuelle et collective décisive : l’enjeu est de taille ; pouvoir survivre en classant par ordre d’importance des objets.

Pour les enfants dyslexiques, l’utilisation en phase de réemploi de l’application Balboka facile et simple permet à l’apprenant de suivre une lecture audio automatique, d’un conte par exemple, pour pouvoir automatiser la lecture des syllabes, des mots, des phrases et des paragraphes .il peut ajuster le débit de la voix à son rythme. Par la suite, on passe à la phase de compréhension détaillée.

Nous pouvons aussi utiliser les youtubes des blogueuses pour discuter des mariages mixtes et de la rencontre des cultures.

On peut aussi proposer de présenter un exposé socio-culturel sur un phénomène de marginalisation comme celui des sans-abris (en lisant le roman « NO et moi »sur lequel je suis entrain de construire un projet didactique .)

Pour les classes où le français est une langue seconde, nous pouvons travailler avec eux la thématique de l’immigration à travers l’étude des œuvres , la mise en scène de théâtre, l’étude et la réalisation de court métrage. Pour les œuvres , je vous revois au roman « l’espace d’un cillement » jacques Stephen Alexis, très intéressant pour encadrer des enseignants qui travaillent avec des immigrés ou un public culturellement très diversifié.

Sachant que le cinema et la littérature sont indissociables, je vous suggère deux courts métrages « le dictionnaire » film franco algérien et « pince à linge » le récit d’un non voyant photographe dans une classe normale

Le film « YAO » qui vient de sortir cette année est aussi un éloge du retour aux origines.

Comme vous venez de le constater à travers ces exemples, il est impératif de monter des projets et de planifier des activités permettant de donner vie et âme à nos classes .

Mon expérience m’a permis de débouler l’effort sur moi-même et de participer humblement à la bataille d’humanisation de ce monde contre la bêtise en général et les réponses standardisées en matière d’enseignement et apprentissage des langues en particulier.

Espérons que cela permettra de soutenir les enseignants.

Comment faire pour vous contacter et en savoir plus sur vos travaux ?

Il y a bien sur mes deux comptes sur les réseaux sociaux facebook et linkedin

https://www.facebook.com/mimoun.ouamari

https://www.linkedin.com/in/mimoun-ouamari-75940325/

Vous pouvez m’envoyer un mél sur l’adresse suivante : ouamari2011@gmail.com.

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE