venir-congres-enseignant

Les bonnes raisons de venir à un congrès quand on est enseignant

« Chaque jour, les enseignants sont confrontés aux changements qu’impliquent non seulement les nouveaux environnements numériques mais aussi les nouveaux programmes d’études et les nouvelles méthodes d’enseignement et d’évaluation. »

Interview avec Constantin Voulgaridis, président du comité organisateur du Congrès européens des professeurs de français à Athènes.

Bonjour Constantin, pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Constantin Voulgaridis et je suis président du comité organisateur du 3e congrès Je suis professeur de français au lycée franco hellénique Saint-Paul, ancien président de l’Association.
Quant à mes études, licence de lettres, Université de Grenoble, maitrise université d’Athènes, + 38 ans d’enseignement du français et de la littérature française dans le dos, avec des œuvres différentes tous les deux ans . Voilà.
Ah j’ai oublié… j’ai aussi écrit 3 manuels d’enseignement du français et 10 opuscules de 40 à 60 pages avec l’analyse des œuvres qu’il m’a fallu enseigner. J’ai aussi écrit plusieurs articles dans la revue Contact+
Et là je suis membre du comité organisateur à un congrès pour la 5e fois.

Pouvez-vous présenter le Congrès européen des professeurs de français à Athènes ?

Présenter une telle entreprise, n’est pas une tâche facile. Tout d’abord, il faut dire que la Commission de l’Europe Centrale et Orientale (CECO) et la Commission de l’Europe de l’Ouest (CEO) ont lancé un appel à candidature à toutes les associations européennes du réseau FIPF et c’est l’Association des Professeurs de Français de Formation Universitaire– Grèce (APF-fu), notre Association, qui a été finalement choisie pour organiser le 3e congrès européen de la FIPF. En grandes lignes, l’objectif était à la fois de développer la coopération entre les membres de toutes ces associations, de mutualiser leurs expériences et leurs recherches pédagogiques, en vue de promouvoir et d’optimiser l’enseignement du français et de fêter les 50 ans de la FIPF.
Vous comprenez que ce congrès constitue un événement majeur pour notre fédération, pour notre association, évidemment, comme pour toutes les autres associations.
Après Vienne et Prague où se sont déroulés le 1er et le 2e Congrès européens de la FIPF, la ville d’Athènes est le lieu du grand rendez-vous de tous les chercheurs, des enseignants de français et des personnes qui s’intéressent à la langue française, à son enseignement et à sa promotion.
La thématique du congrès comme vous avez pu constater sur tous nos documents officiels, est « Regards croisés sur la place du français dans des sociétés en mutation ». Pour la rendre un peu plus claire pour vos lecteurs, je cite l’explication proposée par le comité scientifique : « Il s’agit de se demander si et comment la langue française pourrait devenir un moyen d’assurer la cohésion sociale et la participation citoyenne dans des sociétés francophones en mutation […] ».
Mais, à part tout cela, ce congrès, à mon avis, présente deux aspects impressionnants.
D’une part, celui qui concerne sa qualité. Un nombre infini, j’exagère bien sûr, des chercheurs éminents nous honoreront par leur présence parmi lesquels des collègues très brillants et exceptionnels comme les professeurs Bernard Cerquiglini qui animera aussi la conférence d’ouverture, Jean-Louis Chiss, Romuald Fonkoua, Jean-Claude Beacco, Virginie André, Thierry Karsenti, et j’en oublie sûrement beaucoup d’autres.
D’autre part, c’est l’aspect quantitatif : Il y aura plus de 300 conférences, communications et ateliers. Il y aura aussi, des intervenants originaires de 51 pays différents de tous les continents, 151 universités présentes et plus de 60 autres institutions. Enfin, je dois ajouter que parallèlement aux travaux du congrès, sont organisés un salon FLE où participent presque 20 grands éditeurs helléniques et étrangers et un Village FLE où est réuni un grand nombre d’écoles de langue, de centres universitaires de FLE etc.
Puisqu’il s’agit, entre autres, d’une grande fête, sont prévus également, deux excursions, une à Nauplie et une deuxième au Cap Sounion, une visite au nouveau musée d’Acropole, une Soirée de gala avec musique et souper et un Grand café-concert.
Voilà, c’est cela notre Congrès dont nous sommes très fiers.

Pourquoi venir à un congrès quand on est enseignant ?

Permettez-moi de répondre à cette question par une citation d’un philosophe français Gaston Bachelard que j’aime beaucoup : Qui ne continue pas à apprendre est indigne d’enseigner. Et cela, c’est encore plus évident aujourd’hui avec la dimension de plus en plus numérique de l’ensemble de notre vie, de notre culture, de nos enseignements. Chaque jour, les enseignants sont confrontés aux changements qu’impliquent non seulement les nouveaux environnements numériques mais aussi les nouveaux programmes d’études et les nouvelles méthodes d’enseignement et d’évaluation. De plus, à cause de la récente situation en Grèce et dans de nombreux pays européen, ils doivent aussi faire face à des publics hétérogènes parfois rétifs aux pratiques pédagogiques les plus courantes. Comment gérer cette hétérogénéité ? Comment assurer un enseignement efficace auprès des élèves de différent niveau linguistique, de différents points de départ, de différente nationalité ? Et, de plus, vous savez que toutes les recherchent montrent que parmi tous les acteurs du système éducatif, ce sont les enseignants qui ont le plus d’influence sur les résultats des élèves. Notre objectif final étant que nos élèves apprennent à communiquer en français et qu’ils développent des compétences tant communicatives que transversales, cet objectif passe par la formation des enseignants de la langue. Voilà, à mon avis, la raison principale pour laquelle un prof de français doit suivre les travaux de ce congrès : pour développer une identité professionnelle forte autour d’une mission commune : le développement du français en Grèce, en Europe et dans le monde entier.

Comment faire pour vous contacter et en savoir plus sur le congrès  ?

Sur le site web du congrès http://athenes2019.fipf.org/accueil on peut trouver toutes les informations concernant le congrès (thématiques, programme, pré-actes etc). Mais permettez-moi de dire deux mots sur notre association, APF f.u., dont le site est www.apf.gr que je vous invite à consulter. L’Association des Professeurs de Français de Formation Universitaire, créée en 1975, déploie son action dans les domaines de la promotion, du développement et de la diffusion de la langue ainsi que de la culture françaises. Le soutien des professeurs de français en Grèce est également une de ses missions primordiales.
Visant à l’épanouissement professionnel de nos membres, notre Association s’adonne à la réalisation d’un grand nombre d’actions bénévoles dont on cite, à titre indicatif, les suivantes :
➢ offrir à tout public francophone grec des produits de formation et des chances à l’enseignement linguistique et interculturel,
➢ défendre l’enseignement de français en Grèce,
➢ organiser des séminaires de formation et des congrès internationaux,
➢ revendiquer et assurer les droits des collègues enseignant le FLE sous des conditions souvent exigeantes, surtout actuellement, où la précarité professionnelle résultant de la crise économique – qui tourmente la société grecque – constitue un grave obstacle touchant également le domaine de l’éducation,
➢ organiser des salons du livre visant à la promotion des manuels sur l’enseignement du FLE,
➢ publier Contact+ notre revue scientifique trimestrielle,
Parmi les « phares » les plus significatifs de notre action, la revue scientifique CONTACT+, publiée tous les trois mois et gratuitement distribuée à nos membres. Il s’agit d’une revue ayant un caractère à la fois scientifique, culturel et informatif, dont la variété de contenus et d’articles la rend un outil indispensable au service des besoins de l’enseignant et – pourquoi pas – de l’apprenant FLE.
Des articles de didactique, des fiches pédagogiques, des critiques de livres francophones, des manuels FLE et des concours francophones font partie d’un éventail de ressources qui s’enrichit continuellement.
➢ entretenir un site Internet et une page facebook continuellement actualisés sur les nouvelles concernant l’enseignement du FLE en Grèce et dans le monde en général,
➢ créer et entretenir le partenariat avec des institutions éducatives en Grèce, en France et aux autres pays francophones(Canada,Belgique,Suisse).

Tout cela est indicatif du travail bénévole, constant et infatigable des membres du bureau de l’APF FU, au profit des idéaux de la Francophonie.

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE