apprentissage français arabie saoudite

L’apprentissage du français en Arabie Saoudite

Quelle est la place de la langue française ? Pourquoi les Saoudiens choisissent-ils de l’apprendre ?
Entretien avec Julien Martinez-Monniello, responsable pédagogique de l’Alliance française de Riyad.

Bonjour Julien, pourriez-vous vous présenter ?

Bonjour Corentin, et merci de m’accorder cette interview.

Je m’appelle Julien MARTINEZ, je suis enseignant FLE/FOS de formation avec une spécialité en TICE.

Cela fait 9 ans que je me trouve en Arabie saoudite dans le domaine de l’enseignement du FLE. J’ai eu la chance d’avoir parmi mes publics des apprenants d’horizons très variés, du domaine militaire au secteur médical, en passant bien sûr par les publics généraux. Depuis fin 2017, j’opère également comme responsable pédagogique auprès de l’Alliance française d’Arabie saoudite, antenne de Riyad. Avant cela, j’ai « fait mes armes » d’enseignant auprès de l’Insitut français de Lituanie (à Vilnius) où j’ai enseigné à des fonctionnaires en charge de dossiers européens, notamment pour préparer la présidence tournante de l’UE dont la Lituanie a eu la charge en 2013. Après quelques déplacements en Europe, me voilà donc en Arabie saoudite et très heureux d’y être, tant la mission est intéressante.

En Arabie Saoudite, quelles sont les motivations pour apprendre le français ? Quelle est la place de la langue française ?

Commençons par dire que le français en Arabie saoudite se trouve face à la concurrence très forte de la langue anglaise. Les rapports historiques qu’entretiennent l’Arabie saoudite avec le monde anglo-saxon permettent notamment d’expliquer cette assise de l’anglais. La langue française, face à la « normalité » que représentent l’apprentissage et la connaissance de l’anglais, possède donc une place intéressante permettant tout d’abord aux Saoudiens de se différencier dans leur apprentissage. Ont été formés à l’Alliance française d’Arabie saoudite de nombreux médecins, militaires et fonctionnaires saoudiens dont les formations ultérieures, dans leurs domaines respectifs de spécialité, ont lieu en France.

Outre l’Alliance française comme opérateur de l’enseignement et de la certification en langue française dans le royaume, certaines écoles privées possèdent des programmes en français lorsque d’autres proposent des cours de français. D’après notre Attaché de Coopération pour le Français, le projet est justement de proposer dès la rentrée prochaine un label qui représente une déclinaison du label CELF Liban. Le label CELF Arabie va permettre d’introduire une véritable démarche-qualité au sein de l’établissement labellisé, qui bénéficiera d’une mise à niveau professionnelle de son équipe enseignante.

Dans le domaine de l’éducation supérieure, les plus grandes universités du pays (King Saud University à Riyad, King Abdulaziz University à Djeddah et l’université pour filles Princess Noura à Riyad) possèdent aussi des départements de français où sont enseignées la philologie francophone ainsi que la traductologie.

Enfin, l’implantation d’entreprises françaises en Arabie, ambassadrices de notre industrie (Alstom, EDF, Schneider Electrics) favorise les employés non-francophones à venir solliciter l’Alliance française pour suivre des cours et gagner en compétences.

Pouvez-vous nous présenter l’Alliance française en Arabie Saoudite ?

L’Alliance française d’Arabie saoudite est une jeune institution, née en 2010 et héritière d’une autre institution qui s’appelait alors le Centre franco-saoudien, implanté dans les 3 plus grandes villes du pays à savoir Riyad, Djeddah et Al-Khobar. Ces antennes en province existent plus que jamais et constituent avec les antennes de Riyad le réseau de l’Alliance française d’Arabie saoudite dans sa dénomination officielle (acronyme : AFAS).
Notre Alliance française est tout d’abord un opérateur linguistique : nous organisons des cours dans nos murs ainsi qu’à l’extérieur, pour des groupes comme en individuel.
De façon tout aussi importante, nous sommes en Arabie l’unique réseau habilité à faire passer les examens du CIEP (DELF/DALF, TCF).
Les écoles à département FLE ou à programme français (dont les écoles homologuées par l’AEFE et la MLF) et plus récemment l’université nous sollicitent pour faire passer aux élèves/étudiant.e.s des examens officiels ouvrant droit à l’obtention de diplômes reconnus et basés sur le CECRL, cadre de référence faisant aujourd’hui autorité dans l’évaluation des langues.

Les équipes présentes dans les 3 villes sont constituées de personnes qualifiées et expérimentées dans le domaine du FLE. Un plan de formation continue est en place pour faire progresser nos enseignants sur des pratiques pédagogiques et de nouveaux outils. La dernière formation dont ont bénéficié les enseignant.e.s de l’AFAS a porté sur le Tutorat en ligne, grâce à la plateforme PROFLE+ construite conjointement par le CNED et le CIEP, et qui permettra localement de professionnaliser en FLE des enseignants ou coordinateurs pédagogiques. Ceci peut paraître anecdotique mais ces formations contribuent concrètement à asseoir l’AFAS comme un partenaire de premier choix pour l’apprentissage, la certification et la formation professionnelle en langue française.

Enfin, l’AFAS agit de plus en plus comme opérateur culturel, en organisant ou étant partenaire d’événements liés à des artistes ou conférenciers francophones de passage en Arabie saoudite pour exposer leurs travaux ou présenter leurs œuvres

Quels sont les projets actuels et à venir de l’Alliance ?

En matière d’enseignement du français, l’AFAS a pour la première fois ouvert un cours délocalisé à la Chambre de Commerce de la Mecque, pour un public professionnel (et mixte) d’une vingtaine de personnes environ.

Du point de vue de la croissance de notre réseau AFAS, nous finalisons tout juste l’installation de notre nouvelle antenne à Riyad, située en centre-ville. Elle nous permettra d’attirer de nouveaux publics dans un cadre high-tech et flambant neuf, à l’image des antennes récemment ouvertes à Djeddah et Al-Khobar!

En matière de projets, de plus en plus d’institutions publiques saoudiennes font appel à notre savoir-faire pour former leurs personnels lors de stages « Pré-France ». Nous répondons à leurs attentes en mettant en place des cours sur-mesure et clé en main, atteignant a posteriori des taux importants de satisfaction et permettant par « bouche à oreille » de nous positionner sur d’autres projets. Les projets actuels et à venir se démarquent par une haute technicité en matière de réponse à un appel d’offre, ce qui constitue la preuve que nous nous trouvons sur une pente ascendante en termes d’envergure d’opportunités à saisir.

Pour l’avenir, nous travaillons à mettre en oeuvre la poursuite de la croissance de notre réseau sur le territoire et à chercher de nouveaux partenaires potentiellement intéressés par nos cours et notre offre de certification. Cela va des représentations diplomatiques aux entreprises privées, sans oublier bien sûr le secteur de l’éducation, scolaire ainsi que supérieure.


(photos : tous droits réservés AFAS)

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE