theatre fle Adrien Payet

Théâtre FLE. Activités théâtrales et conseils d’intégration dans l’enseignement FLE.

Spécial Expolangues. Rencontre avec Adrien Payet sur le Stand du Café du FLE.

Bonjour Adrien, pourrais-tu nous présenter ton parcours ?

Je suis comédien de formation. C’est en animant un atelier théâtre à l’Alliance Française de Limassol, à Chypre, que j’ai eu mon premier contact avec le domaine du FLE. Cette expérience m’a passionnée car elle reliait mes trois grandes passions: le théâtre, l’anthropologie et l’enseignement. J’ai continué par la suite à suivre cet axe, même si j’ai donné plus d’importance à la didactique du FLE ces dernières années afin d’introduire ces pratiques théâtrales dans la classe.

J’ai écrit en 2010 le livre Activités théâtrales en classe de langue chez CLE International. Cet ouvrage est pour moi le résultat de toutes ces expériences, développées dans les établissements à Chypre mais aussi au Mexique et depuis 5 ans en Espagne. Depuis la sortie de ce livre, je donne essentiellement des formations de formateurs à l’étranger. Ces voyages sont pour moi un enrichissement permanent car ils me permettent d’échanger avec des professeurs du monde entier sur les visions et les pratiques d’enseignement.

Quelles sont les compétences développées par un apprenant à qui on propose des activités théâtrales FLE ?

Avec les activités théâtrales, on peut travailler sur toutes les compétences, cela dépend de ce que l’on souhaite faire. Prenons l’exemple d’une courte mise en scène. Vous travaillerez sur la compréhension écrite au moment de découvrir le texte. Un travail d’écriture est possible et même souhaitable pour personnaliser l’œuvre. Puis, en mémorisant le texte, les apprenants travailleront la diction. Après, vient l’interaction orale, avec les premiers exercices de préparation au jeu d’acteur, sans oublier bien sûr l’écoute qui est en permanence sollicitée.

Mais il est également possible d’intégrer les activités théâtrales sans mettre en scène une pièce de théâtre. Voilà l’essentiel de mon discours, tant dans mon livre que dans mes formations. Lesdites activités ont plusieurs atouts. On notera principalement le déblocage face à la prise de parole, le plaisir de communiquer entièrement en français et de vivre les mots ou les notions de grammaire plutôt que de les intellectualiser.
Pourrais-tu donner quelques exemples pratiques d’activités à mettre en place ?

Oui, bien sûr. Je vais essayer d’illustrer mes derniers propos. Commençons par le déblocage. Voici un exercice permettant de favoriser la prise de parole dès le niveau A1.

Titre : Moi je suis…

Les apprenants sont en cercle. Le but du jeu est de créer un tableau imagé au centre du cercle avec plusieurs apprenants. Un premier apprenant rentre au centre du cercle et dit « moi je suis + un nom de son choix ». Par exemple : « moi, je suis un bateau ». Il mime alors immédiatement un bateau avec son corps. Un deuxième apprenant vient le rejoindre au centre du cercle et dit par exemple « moi, je suis la mer », puis un troisième, « moi, je suis un requin », un quatrième « moi, je suis une sirène ». L’activité continue jusqu’à ce que 8 personnes maximum viennent compléter le tableau. Puis l’animateur tape deux fois dans ses mains et tout le monde revient à sa place. Immédiatement après, un nouvel apprenant vient au centre du cercle pour initier un nouveau tableau.

Cet exercice ne provoque pas de blocage au niveau linguistique car les apprenants utilisent des mots qu’ils connaissent. Quand un apprenant entend « trousse », des mots lui viennent immédiatement à l’esprit : « stylo », « gomme », « ciseau » etc. Dans cet exercice, ce n’est pas le professeur qui décide du champ lexical, mais les apprenants eux-mêmes qui réactivent leurs connaissances et créent des passerelles entre elles. En entendant chaque nouvelle proposition, les apprenants ont un nouveau mot à la bouche, ce qui les encourage à franchir le pas et à venir au centre du cercle. Et même si un apprenant, par timidité, ne participe pas, il aura été stimulé mentalement.

Voici un autre exercice pour illustrer la puissance de la mémoire corporelle dans l’apprentissage d’une langue dite «étrangère ».

Dans l’exercice des statues personnages, le professeur énonce une liste de vocabulaire et les apprenants doivent se figer en des statues représentant ces mots. L’exercice peut être individuel « vous êtes une lune » et chaque apprenant s’immobilise en lune ; ou collectif : « à deux vous êtes une bouteille d’eau », « à quatre vous êtes une table » etc.

Dans un instant très court, les apprenants doivent comprendre le mot, puis le visualiser et enfin l’interpréter corporellement. L’association entre l’écoute du mot et son le vécu corporel permet à l’apprenant de le graver dans sa mémoire. Tentez vous-même l’expérience : « vous êtes une fleur ». Allez-y, mettez vous en statue. Ne bougez plus… Maintenant « vous êtes une fleur délicate ». Vous voyez, vous venez de bouger… et ce petit mouvement c’est l’action de l’adjectif sur le nom fleur ! Quand on se met à vivre les noms, les adjectifs, les adverbes, alors la langue devient… bien moins étrangère !

A quoi faut-il faire attention pour se donner toutes les chances de réussir la mise en place d’une activité théâtrale FLE ?

Comme toutes activités il faut commencer par établir un contrat d’apprentissage. Les apprenants doivent comprendre que cette activité comporte des règles et qu’il y a des codes à respecter. Pour cela il est indispensable qu’un espace soit dédié à l’activité. Les apprenants doivent comprendre qu’ils rentrent dans un « espace théâtral » qui ouvre de nouvelle perspective pour leur apprentissage. Pour cela, il faut commencez par délimiter une scène (même très petite) et un espace public. Les règles découlent de ces deux espaces : sur scène on joue, dans l’espace public on écoute.

Les apprenants doivent également comprendre pourquoi le professeur intègre cette activité dans la classe. C’est le cas particulièrement pour les groupes adultes. Même s’ils adorent souvent s’amuser, ils doivent, pour accepter l’activité, comprendre qu’elle n’est pas purement récréative (ils n’ont pas payé pour ça !) et donc que le professeur sait où il les emmène avec de telles pratiques. La réponse est évidente : le professeur utilise le théâtre pour rendre les apprenants actifs, les transformer en « acteurs sociaux » sur une scène, pour qu’ils sachent s’adapter à toutes les situations et développer leurs savoir-faire communicatifs. Car apprendre une langue, ce n’est pas accumuler une source infinie de connaissances mais savoir les mettre en pratique. Et la scène, en classe, est un espace « in vitro » de ce qui se passe dehors, en milieu francophone.

Mais le professeur ne doit pas se limiter à expliquer, il doit également s’impliquer dans l’activité. S’il n’y a pas de honte à jouer, c’est avant tout au professeur de montrer l’exemple !

Aux enseignants qui me disent ne pas avoir le temps pour mettre en place ces activités, je réponds qu’il s’agit avant tout de changer leur approche, car on peut travailler la même notion de différentes manières. Alors, pourquoi ne pas se débrancher un peu de la photocopieuse et augmenter les interactions en classe grâce à ce type d’activités ?…

Vous l’aurez compris, mettre en place ces activités signifie prendre des risques et modifier parfois vos pratiques. Mais que vous dire… le jeu en vaut la chandelle et même si je n’aime pas parler de résultats, le fait est que les apprenants y trouvent leur compte.

Quelles sont aujourd’hui tes activités et comment peut-on en savoir plus ?

adrien-payet-theatre-fle

J’ai développé récemment un concept reliant théâtre et nouvelles technologies. En voici les deux principaux axes:

D’une part, la mise en place de formations à distance pour enseignants. Il s’agit d’ateliers théâtre par visioconférence d’une durée de 2 heures, accessibles à tous depuis un ordinateur. Il y a actuellement 4 ateliers disponibles : La dynamisation en classe de FLE – les jeux de rôle en classe de FLE – La mise en scène avec des apprenants de FLE – Préparer les apprenants à l’oral du DELF B2.

Les inscriptions se font de manière individuelle sur ce site : http://www.theatre-fle.blogspot.com.es/p/ateliers-distance.html

D’autre part, je coordonne depuis un an et demi le projet DramaFLE, comptant une soixantaine de formateurs et comédiens dans plus de 15 pays. Nous développons une technique innovante nommée la « télésimulation », permettant aux apprenants du monde entier de réaliser des jeux de rôles à distance avec des comédiens francophones. Les apprenants, chez eux ou en classe, pourront ainsi bientôt simuler des situations de la vie quotidienne par visioconférence en prenant rendez-vous avec un comédien de notre cyber-compagnie. Lever de rideau en mars 2013 ! Pour en savoir plus, je vous invite à visiter ce site www.dramafle.com à partir de mars.

J’espère avoir donné envie à certains de se lancer dans cette belle aventure. N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des doutes, des questions ou des projets ! (adrien.payet@dramafle.com )

Merci Adrien et à bientôt !

  • Pingback: Compétences FLE: Pour réussir, devenez un couteau suisse !()

  • N’oublions pas non plus que le théâtre offre aussi des outils à utiliser dans la classe même, sans qu’il soit nécessaire de délimiter une scène. C’est une première étape de déblocage. De mon côté, je propose à tous les enseignants intéressés par l’utilisation de la pratique théâtrale le livre qui sortira prochainement aux PUG et que je présenterai à Expolangue le 8 février prochain à midi: « rencontre… rencontres », un recueil de sketches et de fiches pédagogiques.

  • Mukiapini

    J’ai beaucoup apprécié cet article.J’estime que le théâtre ne contribue pas seulement à l’enseignement apprentissage de la langue,il développe plusieurs compétences chez l’apprenant, il est aussi ludique et permet de détendre l’atmosphère dans une salle de classe.

  • Mukiapini

    Après avoir lu l’article d’Adrien,je suis passé à la pratique dans ma classe avec la séquence, moi je suis… C’était formidable.Deux élèves m’avaient surpris. Deux très faibles qui ne parlent jamais en classe. Ils ont joué avec une spontanéité inimaginable qui a surpris tout le monde,ils se sont monté très actifs.J’ai découvert qu’ils ont d’autres talents et d’autres compétence que j’ignorais. Merci au CAFE DU FLE ET A ADRIEN

  • Dartizio

    Je suis tout à fait d’accord avec Adrien parce que j’ai eu la chance d’expérimenter ce qu’il dit. J’en parle dans mon livre http://www.booksprintedizioni.it/libro/Autobiografia/insegnare-con-passione où il y a aussi dans la dernière partie de simples représentations crées tous ensemble et donc avec les élèves. Cette activité didactique leur permet de s’entrainer, d’améliorer l’écriture aussi et permet de développer la créativité, aspect très, très intéressant, à la base du développement intellectuel de l’élève, à mon avis. De plus le théâtre, comme disait Peter Brook permet de: « faire sortir de chacun ce qui, sans cette occasion, resterait caché ». Et c’est grâce à des livres sur le théâtre que le jury, réuni à l’Institut français de Naples, nous a offerts dans le cadre de la sélection régionale du concours « coup de théâtre à l’école », organisé en 2001 par le Bureau linguistique de l’Ambassade de France à Rome, que j’ai pu approfondir ce sujet. Je conseille, donc, de stimuler les profs à la pratique du théâtre en organisant des concours, …. Enfin, à mon avis, l’enseignement d’une langue « étrangère » est faire du théatre tout le temps!( Quelques-uns de mes élèves se moquaient de moi quand je bougeais tout le temps, je travaillais sur des activités qui avaient le but d’apprendre la bonne diction, … Et ce qui me faisait vraiment plaisir c’était quand ils devaient répéter ce que j’avais dit. Incroyable! Il y en avait qui répétaient pas seulement la bonne intonation mais mes gestes comme de vrais mimes. Et c’était l’occasion pour s’amuser ensemble.)

  • Pingback: Sitographie apprendre par le théâtre – Le blog d' Hibiscus FLE()

Restez en contact avec nous

Soyez notifiés de l'activité du Café du FLE lors:

 

- D'évènements

- D'articles publiés

- De nouveautés liées au FLE

 

  • Des articles sélectionnés
  • Gestion de centre et pédagogie
  • Bonne humeur !

Recevez gratuitement la lettre du FLE